Comment le stress provoque SPM, règles douloureuses et autres problèmes gynéco

Comment le stress provoque SPM, règles douloureuses et autres problèmes gynéco

La plupart des femmes en sont venues à croire que les problèmes de règles, le syndrome prémenstruel, les saignements abondants, les cycles irréguliers, les douleurs menstruelles, la colère, les sautes d’humeur, l’irritabilité, la dépression, sont tous des éléments normaux du cycle menstruel.

Mais la vérité est bien différente !!!

Dans ce post, j’aimerais donc te montrer comment le stress est une cause sous-jacente de ces problèmes.
Et tu verras qu’il est possible que tes règles et ton cycle menstruel se passent bien chaque mois. Car en effet il devrait être possible que tu accueilles chaque mois ton cycle sans aucun problème réel.

Or, le stress, comme je l’ai mentionné, est une des causes du déséquilibre hormonal.

Quand je dis stress, je veux dire toute sorte de stress comme…

Stress émotionnel et psychologique, c’est-à-dire les choses qui t’inquiètent (les problèmes relationnels, les problèmes financiers, les enfants, la famille,etc).
Ensuite, il y a le stress alimentaire, dû à l’alimentation moderne, chargée d’aliments raffinés et transformés, de produits chimiques, de sucre et de graisses transformées. Ces aliments sont tous très réactifs dans ton corps : ils déclenchent en effet une inflammation et l’inflammation est un stress physique.
En plus de cela, il peut y avoir de la douleur et de l’inflammation cachée. Si tu souffres de maux de ventre chroniques, de douleurs musculaires ou articulaires, de maladies auto-immune, ton corps doit faire face jour après jour, et cela devient un stress pour ton système.

Malheureusement, la vie a tendance à être pleine de stress et au fil du temps, cela a un effet profondément négatif sur tes hormones. Surtout sur ton cortisol, une hormone du stress, tu la connais peut-être …

Fatigue surrénale

On appelle cela l’état de tes glandes surrénales quand elles sont obligées de produire une quantité de cortisol trop importante.

La fatigue surrénale n’est pas une maladie, plutôt un état de ton système dans le quel tu te retrouves quand ton cortisol est trop élevé.
Ton métabolisme et ton niveau d’énergie sont affectés. Mais ce que tu n’as peut-être pas entendu, c’est que la fatigue surrénalienne affecte également tes principales hormones féminines, les œstrogènes et la progestérone.

Quand tu es très jeune, le taux de ton cortisol est « normal » parce que tout ce dont tu as à te soucier est de jouer avec tes amis, d’aller à l’école et ce genre de choses. Et surtout, même s’il y a des moments stressants, la capacité de résilience des enfants est beaucoup plus importante.

Mais quand tu commences à …

faire des études supérieures
sortir beaucoup en soirée et te coucher tard
travailler
avoir des relations
fonder une famille
avoir des nuits blanches avec des nouveaux-né, des enfants malades
avoir une charge mentale intense
payer des factures
voir les amis traverser des moments difficiles
t’inquiéter pour tes proches
déménager
vivre des séparations, des deuils

la situation pour tes surrénales change !

A 20 ans on peut tout faire. Puis au fil des mois ou des années, tu as probablement appris qu’il faut du temps pour récupérer. Que de courir toute la semaine peut te faire arriver très fatiguée le week-end.
Si le stress devient chronique, ton corps peut baigner dans le cortisol en permanence !
Et si on pousse trop sans jamais se reposer, le corps peut arriver à sa limite maximale de production et il dit stop ! Tu n’arrives plus à récupérer même si tu t’arrêtes. C’est la fatigue chronique qui peut entraîner dépression et burn-out.

Alors, comment cela finit-il par affecter ton cycle menstruel ?

car c’est bien là que je veux arriver !

Le cortisol est composé des mêmes «ingrédients» que la progestérone, et le corps priorise la défense contre le stress sur à peu près tout, y compris le cycle menstruel. Pourquoi ? N’oublions pas que le but physiologique du cycle menstruel est la conception. Or, dans le monde dans le quel nous avons évolué pendant des millions d’années les facteurs de stress (invasions et guerre, famine, sécheresse et inondations qui détruisaient les cultures … ) n’étaient pas de bons moments pour faire des bébés. C’est assez logique !
Même si aujourd’hui les facteurs de stress ont changé et mettent rarement notre vie en danger, pour le corps les mécanismes restent inchangés.
Ainsi, par principe, la production de l’hormone du stress prive ton corps de progestérone.

Ton niveaux de progestérone devient donc bas et reste bas.

Et c’est un faible niveau de progestérone qui cause le syndrome prémenstruel.  Cela inclut les sauts d’humeur, les larmes, la colère, l‘irritabilité et l’anxiété, les tensions au niveau de la poitrine, les douleurs menstruelles, les règles abondantes ou trop longues.

Si tu es dans une période de conception d’un bébé, cela est d’autant plus important ! Car c’est en effet la progestérone qui favorise l’implantation et le maintien de l’embryon dans la muqueuse utérine. Un niveau trop bas de progestérone amène souvent à des fausses couches.

Ce n’est pas fini malheureusement.
Un besoin accru chronique de cortisol affecte également ton niveau d’œstrogènes. En effet, si ton cerveau voit que tu vis dans un niveau de stress trop élevé, il en conclut que les temps ne sont pas adaptés pour avoir un enfant comme j’ai expliqué plus haut.
Et donc il arrête d’envoyer aux ovaires la commande de produire des œstrogènes car ce sont les œstrogènes qui induisent l’ovulation. Et qui dit ovulation, dit potentielle grossesse, à éviter si les temps sont durs. ( Comme expliqué plus haut, notre cerveau ne fait pas de différence entre le stress donné par une grosse facture à payer alors qu’on est dans le rouge ou une famine, du moment où les deux peuvent générer un taux énorme de cortisol).

Donc sur la longue durée le corps peut décider de limiter aussi les œstrogènes, ce qui provoques retard d’ovulation, règles espacées de 6 à 8 semaines, difficulté à concevoir.

Donc, que faire si tu es dans ce cas, si tu expérimentes des règles douloureuses, trop longues ou trop espacées, un SPM intense, une difficulté à concevoir ? Pense à gérer ton stress !

Dans mon accompagnement les étapes que je mets en place sont :

  1. Accompagner la personne à trouver des clés pratiques, qui fonctionnent pour elle, pour apprendre à gérer ce stress quotidien.
  2. Si la source du stress est dans le corps (mauvaise alimentation, pb de sommeil, inflammation, maladie autoimmune), ces problématiques sont à accompagner en priorité.
  3. Soutenir les surrénales avec des plantes appropriées.
  4. Une fois que tout ça est en place, relancer doucement le système génital dans sa production d’oestrogènes et progestérone !

 

Besoin d’un coup de pouce pour gérer ton stress ? Regarde mes accompagnements individuels !

accompagnement Femme Equilibre
https://arbredelune.com/accompagnement-femme-equilibre/

Parce que se sentir bien dans son corps est la base de tout, je te propose Femme Equilibre, pour prendre en main ton bien-être et ta santé avec des solutions naturelles (Alimentation saine, gestion du stress, accompagnement avec plantes et huiles essentielles, hydrologie, …)

offrez-vous de la détente !
https://arbredelune.com/femme-transformation-equilibre-emotionnel-energetique/

Cet accompagnement est pour toi tout simplement si tu sens le besoin de détente !
Tu as peut-être la sensation de porter beaucoup, en famille comme au travail.
Tu cours tout le temps, avec une forte charge mentale à la maison comme au bureau. Arrivée à mon cabinet, laisse ta routine quotidienne derrière la porte et offre-toi le temps d’une séance pour te ressourcer en profondeur.
Réflexologie plantaire, huiles essentielles, relaxation pour lâcher prise et te régénérer.

Sources :

https://www.healthyremedies.com.au/hormonal-acne-treatment/help-balance-hormones/stress-causes-pms-period-pain-period-problems/
https://www.kindara.com/blog/the-battle-of-cortisol-and-progesterone

L’achillée millefeuille : la plante de l’équilibre

L’achillée millefeuille : la plante de l’équilibre

L’achillée millefeuille est une plante vivace, de 60 à 90 cm de hauteur, que l’on trouve souvent sur les terrains en friche, secs et sablonneux.
Elle fleurit généreusement dans nos jardins ces jours-ci et vous la trouverez jusqu’en septembre.

L’achillée millefeuille fait partie des 7 plantes sacrées de la St Jean. Ces plantes étaient récoltées le jour de la fête de la St Jean, c’est à dire autour du solstice d’été, quand elles sont gorgées de soleil et lumière qu’elles amènent à l’intérieur de notre corps et esprit.
Le rituel de cueillette prévoyait de les ramasser quand elles étaient encore recouvertes de la rosée du matin, juste avant le lever du soleil. Le cueilleur devait être pieds nus, marcher en reculant, cueillir de la main gauche et avoir le coeur aussi léger que la main qui, elle, ne cueille que ce dont elle a besoin !

Dans les îles britanniques, l’achillée millefeuille est considérée une « herbe de féerie » et on dit que ses feuilles, tenues devant les yeux, permettent d’obtenir « la seconde vue » ou « la vision des deux mondes » 🙂

 

L’achillée millefeuille, une des plantes de l’équilibre masculin / féminin.

 

Elle est gouvernée en effet par deux planètes.

 

D’un côté Saturne, masculin, qui apporte structuration et intégrité.

 

Sur plan physique, cela se traduit par sa capacité à cicatriser les blessures, arrêter la perte de sang et désinfecter.  L’intégrité du corps physique donc, qui permet de préserver la vie. Son nom lui vient de cette capacité :  la légende veut que le héros grecque Achille et ses guerriers aient soigné leurs blessures avec les jus de cette plante.

Sur le plan énergétique, elle renforce notre capacité d’autoprotection face aux influences négatives qui viennent de l’extérieur. Ces influences comprennent aussi bien les radiations, les ondes, les pollutions que les projections d’autres personnes, les schémas de pensées qui ne nous appartiennent pas, la dépendance au regard des autres. En nous libérant de ces influences nous retrouvons équilibre et harmonie et l’intégrité de qui nous sommes et de notre être. Elle est, pour cette propriété, très indiquée pour les thérapeutes.
Vous la prendrez en élixir pour travailler cet aspect.

Achillée millefeuille, le sourcil de Vénus

 

La deuxième planète est le féminin Vénus, qui nous amène douceur, beauté, sensualité.

 

Ces caractéristiques se manifestent chez la plante par son action équilibrante du cycle menstruel et ses vertus cosmétiques.
Elle était en effet jadis appelée Sourcil de Vénus, pour l’élégance de ses feuilles, mais aussi en clin d’oeil à son importante action sur la santé féminine.

Sur le plan émotionnel, sa fonction vénusienne aide à développer la compréhension, l’intuition et l’écoute de l’autre et favorise l’ouverture à la spiritualité en douceur (élixir, huile essentielle ou eau florale).
Elle sera donc utile dans les périodes de transition de la vie, là où il y a besoin d’adaptation et compréhension.

Par son équilibre féminin/masculin, l’achillée était vénérée dans la Chine ancienne, pour son unité harmonieuse de yin et de yang.
Cet aspect la rend ainsi précieuse pour les moments de communication entre homme et femme.
Vous pourrez l’utiliser en olfaction à chaque fois que vous sentez un manque de fluidité dans cet échange.

Pour les couples qui effectuent un travail autour de la communication, l’huile essentielle d’achillée millefeuille peut être un support précieux.
Vous l’utiliserez alors en massage à l’intérieur de chaque poignet en visualisant votre partenaire, avec un sentiment de bienveillance et écoute. Demandez à votre partenaire de le faire également. Répétez cela tous les jours jusqu’à ce que vous le sentiez utile.

Les vertus de l’achillée millefeuille pour la santé féminine

 

L’achillée a une grande affinité avec le sang, elle soutient le foie et décongestionne l’utérus.  Elle est donc tout naturellement une aide précieuse dans la régulation du cycle.

En cas d’absence de règles (aménorrhée), due au stress ou à un déséquilibre hormonale (comme après l’arrêt de la pilule), vous pourrez la prendre tous les jours en infusion (ou gélules/teinture mère/extrait glycériné) jusqu’à ce que les règles reviennent. En accompagnement bien sûr d’une recherche holistique de la cause de cette absence.

Pour réduire les symptômes typiques des jours avant les règles (syndrome pré-menstruel) : maux de tête, tension à la poitrine et au ventre, jambes qui enflent, irritabilité ou bien mélancolie, mais aussi pour des règles douloureuses vous l’utiliserez après l’ovulation. Elle aide en effet le corps à produire la progestérone, hormone secrétée en phase post-ovulatoire. De plus elle aide le foie à se purifier ce qui aide énormément dans l’équilibre hormonale.

Enfin grâce à son côté astringent, elle aide à limiter les saignements trop abondants et les pertes de sang qui durent en dehors des règles.
Les saignements post-accouchements (lochies) seront également écourtés grâce à un mélange d’achillée millefeuille/alchémille/ortie.

Dans cette capacité à relancer des règles qui se sont arrêtées d’un côté et de réguler les règles trop abondantes de l’autre, nous retrouvons ses capacités équilibrantes !

Par son action harmonisante du système reproducteur, l’achillée millefeuille sera indiquée pour favoriser la fertilité et la conception.

En cas de pertes blanches anormales ou de démangeaisons vaginales des bains de sièges ou bains de vapeur à l’achillée peuvent être très bénéfiques. En accompagnement bien sûr d’un rééquilibrage de la flore vaginale par l’alimentation, la gestion du stress et le soutien énergétique/émotionnel.

Susun Weed la recommande également en cas de cystite, pour son effet astringent, antibactérien et son pouvoir diurétique. Il faudra mettre 15 g d’achillée avec 15 g de feuilles de busserole dans 1L d’eau bouillante. Laissez infuser pendant 8 heures et buvez 3 tasses par jour de cette infusion. (Attention si au bout de 48 heures les symptômes n’ont pas disparu, consultez un médecin).

Au cours de la ménopause, les infusions d’achillée millefeuille soulageront l’agitation intérieure qui accompagne ce passage et, en synergie avec d’autres plantes, réduire les bouffées de chaleur.

« Je ne peux pas recommander suffisamment aux femmes l’achillée millefeuille. Qu’il s’agisse d’une jeune fille ayant tendance à avoir des règles irrégulières ou d’une femme d’un certain âge en pleine ménopause, ou même après cette période, pour toutes les femmes, jeunes et vieilles, il est important de boire de temps en temps une tasse d’achillée millefeuille. Elle a une excellente influence à tout point de vue sur le bas-ventre de la femme, de telle façon qu’elle ne peut rien faire de mieux pour sa santé que d’aller chercher au cours d’une promenade à travers champs et forêts un petit bouquet d’achillée millefeuille. »
Marie Treben, La Santé à la pharmacie du Bon Dieu

 

D’autres propriétés :

 

L’achillée millefeuille en infusion est utile pour faire baisser la fièvre, notamment chez les enfants. Elle donnera une transpiration et parfois une légère diarrhée qui permettent d’éliminer les toxines qui ont causé la fièvre.

Son action sur le système digestif est également intéressante. Prise avant les repas elle prépare la digestion. Après les repas, elle empêche les fermentations qui donnent des ballonnements et gaz. Entre les repas elle soulage un intestin enflammé (colite, diarrhée chroniques, intolérances…).

Son pouvoir décongestionnant la rend utile en cas d’hémorroïdes (infusion + bain de siège). Elle soutient la circulation sanguine.

En cosmétique, son hydrolat est apaisant et équilibrant pour la peau, purifiant et revitalisant.

Pour finir, elle est tonifiante et réconfortante, ainsi que revitalisante. Elle contient de la silice que Paracelse appelait « la lumière minéralisée » !

 

Achillée millefeuille (Achillea millefolium)

Conseils d’utilisation:

Pour équilibrer la santé féminine / sphère digestive / circulatoire : Infusion de 15 g pour 1/2 L d’eau bouillante. Laissez infuser 10-15 minutes. 3 tasses par jour. Ou bien teinture mère 50 à 150 gouttes, 2 fois par jour.

Côté émotionnel : eau florale, 2 cuillères à soupe par jour.

Pour se protéger : Elixir floral, 4 gouttes 4 fois par jour et en spray autour du corps pour renforcer la protection aurique.

Pour les blessures : Décoction de 40 g de sommités fleuries en 1L d’eau, à appliquer avec des compresses. Vous pouvez également l’utiliser sur les animaux.

En cosmétique : Infusion de 25 g de plante pour 1/2 L d’eau, comme lotion.

Pour les plantes : Le purin d’achillée en pulvérisation protège les plantes des maladies fongiques (comme l’oïdium par exemple)

Déconseillée les 3 premiers mois de grossesse.

 

 

Sources, pour aller plus loin :

 

 

Panier
Il n'y a pas de produit dans le panier !
Continuer mes achats
0