Faites-le vous-mêmes : produits de santé et beauté pour toutes les phases du cycle…

Faites-le vous-mêmes : produits de santé et beauté pour toutes les phases du cycle…

Apprenons à confectionner nous-mêmes les produits de soins qui correspondent aux différentes phases du cycle féminin et lunaire…

La phase pré-ovulatoire

 

Pendant la phase pré-ovulatoire, notre peau est naturellement plus tonique et élastique ainsi que mieux hydratée. Cela est possible grâce à l’importante production d’oestrogènes, qui ont un rôle stimulateur des cellules cutanées.

C’est d’ailleurs la phase qui correspond à l’archétype de la jeune fille, nous nous sentons en effet plus en forme, toniques, dynamiques, sveltes, pleines d’énergies.

Pour les femmes qui ont leur cycle au même rythme que les phases lunaires, la lune croissante renforce ce côté de renouvellement cellulaire. C’est grâce à cela qu’une femme ménopausée peut observer les mêmes changements au niveau de sa peau et de son corps en général, même si l’action est bien moins marquée que celle des hormones.

Dans cette période du cycle, nos veillerons donc à prendre soin de notre peau tout en douceur, sans besoin d’utiliser les ingrédients plus nourrissants et réparateurs que nous réserverons aux autres semaines. Pour les senteurs, nous aurons naturellement tendance à préférer les parfums légers, fleuris. Pas étonnant quand on sait que cette phase correspond énergétiquement au printemps : c’est comme si on en traversait un à chaque cycle ! C’est magique non ?

Eau miellée pour nettoyer le visage tout en douceur

Ingrédients :

1 flacon de 50 ml avec pompe

2 cuillères à café de miel plutôt liquide

25 ml de gel d’aloé véra

25 ml d’eau de géranium

10 gouttes d’huile essentielles de géranium bourbon

 

Versez les ingrédients dans le flacon, à froid.

Secouez bien jusqu’à ce que tout soit homogène (le miel mettra un moment pour fondre, il faut un peu de patience).

Matin et soir, lavez le visage à l’eau pure, puis prenez deux ou trois pressions d’eau miellée et massez délicatement le visage pendant une minute, pour que la peau puisse profiter au maximum de tous ces ingrédients qui lui font du bien. Personnellement je l’utilise également comme démaquillant sur un maquillage léger.

Grâce à la présence de miel et de l’huile essentielle de géranium, cette eau se conserve trois semaines à température ambiante. Evitez néanmoins de la garder dans un lieu exposé au soleil et à la chaleur.

Regardons maintenant de plus près les ingrédients…

Aloé véra : avec plus de 80 micronutriments (minéraux, vitamines, acides aminés) elle est un véritable soin pour notre peau. Elle hydrate et adoucit, favorise la cicatrisation ainsi que la production de collagène responsable du tonus et l’élasticité de la peau. Elle a également des propriétés anti-infectieuses.

Miel : également riche en sels minéraux et en vitamines A, B et C, il est antiseptique et tonifiant, cicatrisant, antioxydant, hydratant et revitalisant. Donne de l’éclat à la peau et la nourrit en profondeur.

Eau florale et huile essentielle de géranium : une des huiles et eaux essentielles pour la peau, aux propriétés régénérantes, anti-inflammatoires, cicatrisantes. Efficaces pour limiter l’apparition des rides.

 

 

Bonne réalisation et utilisation de cette eau miellée…

Serena

Article paru dans la revue “Rêve de Femme” n°41 printemps 2016

Une alliée précieuse contre la fatigue !

Une alliée précieuse contre la fatigue !

L’équinoxe de printemps est passé, les énergies printanières sont déjà là depuis un moment et pourtant la fatigue hivernale ne nous a pas encore quittées… La grippe fait encore des ravages (j’en sais quelque chose 😉 ) et le système immunitaire qui lutte contre les virus encore bien présents prend une grande partie de nos forces…

Alors, au programme, de bonnes nuits réparatrices (finies les soirées devant l’ordi jusqu’à tard, on se fixe une heure et on s’y tient !), une alimentation légère et revitalisante et on demande de l’aide à nos amies les plantes.

Celle dont je vous parle aujourd’hui est une de mes préférées : l’ortie !

Une des herboristes qui m’a transmis la passion pour les simples, Sarah-Maria LeBlanc, raconte cette histoire : « avant l’ortie était d’un magnifique jaune doré et ses feuilles n’étaient point piquantes. Tout le monde connaissait ses vertus et on en faisait grand usage. Un jour, fatiguée d’être cueillie et mangée, elle alla voir le bon Dieu et lui demanda de la rendre moins belle, pour que les humains ne la cueillent plus. Dieu la rendit verte, pour qu’elle se confonde avec les autres herbes. Mais, vous pouvez bien imaginer, elle était tellement précieuse que les hommes et les femmes la cherchèrent et la cherchèrent et finirent par la trouver. Elle retourna voir le bon Dieu en se plaignant et celui-ci ajouta le piquant des feuilles et tiges. Grâce à cette nouvelle caractéristique, plus personne ne voulut s’approcher d’elle et l’ortie pu enfin se répandre à sa guise sans craindre la cueillette. Seuls les connaisseurs ne se laissent pas décourager par son côté urticant et continuent à en ramasser pour ses innombrables qualités ».

Ce petit conte nous dit bien que cette plante, peu accueillante, recèle en elle bien de vertus.

  1. Tout d’abord elle est réconfortante, un véritable tonique pour notre organisme ! Elle donne force et courage et soutient le corps et l’esprit dans les périodes de fatigue et de baisse de régime.
  2. Elle est très nutritive, grâce à
  • de nombreux minéraux : fer, magnésium, potassium, calcium
  • des vitamines : notamment B2, B5, B9, K, C et pro-vitamine A
  • des oligo-éléments : manganèse, silice, soufre
  • de la chlorophylle en grande quantité, qui assainit la flore intestinale, permet la détoxication et contribue à l’équilibre acido-basique
  • des protéines très équilibrées (5 à 8 g pour 100g de plante fraîche ou 40% sur plante sèche)
  1. Elle est diurétique, dépurative et détoxifiante – elle débarrasse l’organisme des toxines et des déchets et permet donc de soulager la fatigue et calmer les douleurs qui sont dues aux même toxines, ex. douleurs articulaires, musculaires, …

 

Dommage alors de s’en priver à cette saison où nous avons besoin d’un coup de pouce pour nous booster après l’hiver et nous débarrasser des toxines qui piègent notre énergie.

Mais comment l’utiliser ?

Si vous êtes du genre pressé il existe des gélules avec les feuilles broyées (en magasin bio) ou bien la teinture mère (en pharmacie). Il faudra en prendre 3 fois par jour – pour la posologie se référer aux préconisations du laboratoire.

Mais si vous en avez le temps – et je vous conseille de vous le donner 😉 – optez plutôt pour des tisanes, cela vous fera une pause détente et réconfort en même temps. 3 à 4 tasses par jour, en raison de 4 feuilles par tasses ou bien 1 cuillère à soupe de feuilles broyées. Pour celles qui ont un jardin, n’arrachez plus les jeunes pousses, ne les regardez plus comme une mauvaise herbe ! Cueillez-les régulièrement (avec des gants 😉 ) et faites les sécher pour avoir votre tisane toujours sous la main. Attention ne cueillez pas l’ortie une fois que la plante est en fleur.

A quel moment ? L’ortie peut être consommé à tout moment et dans toutes les phases du cycle. Mais c’est vrai que son énergie nutritive, le soutien qu’elle apporte à la rate et au foie en font une plante magnifique pour la phase pré-ovulatoire et en lune croissante.

Il existe également d’excellentes recettes pour introduire l’ortie dans votre assiette : je vous parlerai de cela dans le prochain article.

En toute harmonie,

Serena.