Rituels d’automne

Rituels d’automne

 

La saison de l’enchanteresse, tout comme la phase correspondante dans le cycle féminin, est difficile pour beaucoup.
Premièrement il y a la fatigue : nous n’avons pas le temps de nous reposer du surmenage de la rentrée que déjà le froid et le manque de lumière apportent un nouveau stress à notre organisme. Deuxièmement, l’enchanteresse nous secoue en profondeur côté émotions : elle nous demande de faire le bilan de l’année, de regarder dans nos vies en toute sincérité, mettre de l’ordre pour être prêtes à l’intériorisation hivernale. Un peu comme un animal qui range sa tanière avant l’hibernation, hi hi!

Cela peut donner naissance à des sentiments difficiles à vivre : nous pouvons nous sentir de mauvaise humeur, irritables ou bien hypersensibles, les émotions à fleur de peau, voir déprimées. Jamais comme en cette saison la vie nous envoie des expériences qui nous demandent de regarder au delà de l’apparence visible, de nous connecter à nos ressentis profonds…

Que pouvons nous faire pour traverser cette saison sans trop de dureté ? Encore une fois, nous recentrer sur l’essentiel, nous, notre corps, nos émotions.
La magie de l’automne m’inspire ces rituels. Ils vous demanderont de renoncer à d’autres activités énergivores pour laisser places à ces moments de détente : c’est aussi cela le tri automnale dont je parlais – oser renoncer, oser dire non pour se concentrer sur ses besoins essentiels !

  • 1er rituel : Sortez dans la nature au coucher du soleil

Le moyen le plus simple pour être en accord avec le rythme naturel de notre corps est de rester en lien avec celui de la nature. Dans nos maisons, nous pouvons profiter de la lumière artificielle même pendant la nuit, en leurrant notre cerveau et notre production hormonale qui s’en trouvera altérée (problèmes de sommeil, d’humeur, de régulation du poids, du cycle féminin, etc). Mais si nous sommes à l’extérieur quand le soleil se couche, notre cerveau recevra le signal d’arrêter la production d’hormones de la vigilance pour laisser place à celles du sommeil. N’hésitez donc pas à bien vous couvrir et aller marcher le soir au coucher su soleil, observez les changements dans les couleurs, connectez-vous énergétiquement aux arbres et ressentez l’harmonie profonde qui circule en vous.

A faire 3 fois dans la semaine

  • 2ème rituel : L’enchanteresse mijote ses potions dans le chaudron

Côté tisanes, la mélisse que nous avons récoltée en été, nous offre un baume pour notre humeur maussade, nous reconnecte à la lumière dans les jours où celle du soleil est moins présente.
Pour celles qui subissent particulièrement la déprime automnale, tournez-vous vers le millepertuis et sa capacité à nous redonner une vision positive de la vie.

Une tasse par jour.

  • 3ème rituel: Étirement du méridien du poumon

Poumon et gros intestins sont les organes énergétiquement liés à cette saison. Jour après jour, cet exercice les renforce et apaise la tendance mélancolique automnale…

Position : Debout, les jambes écartées à la larguer des épaules. Croisez vos pouces derrière votre dos.
Mouvement : Fléchissez le buste en avant avec bascule des deux bras par dessus la tête.  Laissez bien tomber la tête. Effectuez au moins 5 respirations dans cette positions, en essayant, à chaque expiration, de monter les bras un peu plus à la verticale.
En vous relevant, vous devriez ressentir une belle sensation de chaleur diffuser dans le haut du corps voir dans le ventre.

A faire tous les matins, au réveil.

  • 4ème rituel : Respirez à pleins poumons !

Le soir, au coucher, effectuez cette respiration qui aidera à apaiser vos émotions (colère, frustration, tristesse, rumination, etc) en les transmutant en énergie constructive.

Allongez-vous ou asseyez vous confortablement et passez ne revue tout votre corps, pour trouver la ou les parties dans les quelles cette émotion se manifeste (cela se manifeste par des douleurs, des tensions, ou bien des parties “oubliées”de votre corps). Dirigez votre souffle vers ces zones, comme si votre nez se trouvait à cette endroit là. Après quelques respirations, imaginez qu’en expirant cette émotion sorte de vous, emportée par le souffle. Visualisez ensuite, cette fois-ci sur l’inspiration, qu’une émotion agréable prend la place (amour, joie, bienveillance, plaisir).

A faire 5 minutes tous les soirs au coucher.

  • 5ème rituel : Des câlins !

Les câlins permettent de libérer les hormones du plaisir et de la détente et apaisent les tensions.
La peau étant associée aux organes de l’automne, jamais comme en cette saison notre corps a besoin d’être choyé, caressé, touché !
Offrez-vous un massage. Après la douche, au lieu d’appliquer la crème mécaniquement, faites vous un vrai auto-massage, en donnant de l’amour à votre corps. Faites des câlins à vos enfants ou petits enfants, des big hugs à tous vos proches ! Et si vous avez un partenaire, n’hésitez pas à lui exprimer votre besoin de contact, d’attention, de tendresse, de sensualité !

A faire le plus possible !

Je vous souhaite une magnifique automne aux couleurs chatoyantes et je vous dis à très bientôt pour un article sur les recettes et les aliments qui nous soutiennent en cette saison.

En toute harmonie,
Serena.

Envie de détox? Trois conseils simples pour commencer!

Envie de détox? Trois conseils simples pour commencer!

Après un printemps qui a démarré en douceur, avec pluie et fraîcheur qui nous ont laissé dans un état de fatigue, les premiers rayons de soleil nous invitent à alléger notre corps et notre esprit!

Voici donc trois conseils simples à mettre en pratique et qui vous donneront de véritables résultats si vous les suivez sur une période de deux à trois semaines!

Boire de l’eau!

Celles de vous qui ont déjà téléchargé mon cahier “5 secrets pour apporter harmonie, créativité et un brin de magie à votre vie de femme et ne plus être fatiguées” le savent déjà: boire en quantité suffisante est indispensable pour bien hydrater nos cellules et évacuer les déchets qui se sont cumulés. Si 1,5 litres d’eau par jour sont en moyenne suffisants jour après jour, pendant une cure de détox il est fort conseillé d’augmenter la quantité d’eau, pour arriver à 2, voire 3 litres par jour. Les résultats sont vraiment bluffants: le teint s’éclaircit, les cernes disparaissent, certaines personnes arrivent même à perdre plusieurs kilos simplement avec cette cure d’eau.

Le moment idéal pour boire de l’eau est bien sûr loin des repas ( boire pendant les repas peut ralentir la digestion). Et un grand verre d’eau 15 minutes avant le repas permet d’arriver moins affamé à table et de ne pas se jeter sur la nourriture!

Pour ne pas fatiguer les reins, vous choisirez des eaux très faiblement minéralisées, des eaux de source ou filtrées.

Prendre un jus de légumes verts au petit déjeuner.

Les jus de légumes sont un concentré de bienfaits. Faits avec des légumes les plus frais possibles (ou à défaut achetés en bouteille en magasin bio, si vous n’avez pas d’extracteur de jus ou de centrifugeuse), ils contiennent plein de vitamines, minéraux, antioxydants. Ils sont alcalinisants, nutritifs, digestes et très détoxifiants!

Commencer la journée avec un verre de jus de légumes verts vous permet donc de faire le plein de vitalité mais aussi d’éliminer les toxines, relancer le transit, assainir foie et intestins. 
Après une semaine de cure de jus verts, vous observerez encore une fois le résultat au niveau de votre peau, qui reflète ce qui se passe à l’intérieur de votre corps. Fini la peau terne, déshydratée ou bien avec des impuretés!
Et concrètement, quels légumes on met? Céleri branche avec les feuilles, fenouils, courgettes, concombres, épinards, blettes, salades, chou, radis, plantes sauvages comestibles, persil, menthe, …
Pour une action sur le foie et intestins, vous pourrez ajouter un demi citron, un morceau de racine de gingembre et de curcuma frais. Et pour adoucir le goût, une touche de pomme et carotte rendra le jus plus savoureux.

Voici une recette simple:

  • 10 feuilles d’épinards
  • 1 concombre (avec la peau)
  • 2 branches de céleri avec les feuilles
  • 1 feuille de chou kale
  • 1/2 citron
  • 1 morceau de gingembre frais d’environ 2 cm
  • 1 carotte
  • 1 orange

Passez tout à l’extracteur ou à la centrifugeuse et régalez-vous!

Faire un repas exclusivement cru et végétal par jour.

La digestion d’un repas composé de protéines animales, féculents, graisses diverses et variées, transformés par la cuisson, dure plusieurs heures et peut prendre jusqu’à 50% de notre énergie, qui n’est donc plus disponible pour que le corps puisse se détoxiquer et régénérer en profondeur.

Au contraire, un repas exclusivement végétal et cru est digéré en très peut de temps et apporte au corps tous les enzymes, vitamines, minéraux et phyto-nutriments dont il a besoin. Il peut donc utiliser cette énergie pour se libérer des déchets et retrouver sa vitalité naturelle.

Alors, pendant le trois semaine de cure détox, n’hésitez pas à remplacer votre repas de midi par exemple par une grande assiette de crudités variées, à la quelle vous ajouterez des oléagineux trempés dans de l’eau, des graines germées, des algues marines ou de la spiruline en paillettes, le tout assaisonné avec de bonnes huiles de première pression à froid.

Appliquez ces trois conseils tous les jours pendant trois semaines et vous retrouverez un teint éclatant, une silhouette allégée et une grande vitalité !

Quelle est la période idéale pour commencer cette cure? Le corps étant plus facilement en phase d’élimination pendant la deuxième partie du cycle, ou bien en lune décroissante, les résultats seront meilleurs et la cure plus facile à faire si vous choisissez ces périodes.

En toute harmonie,

Serena.

 

Une alliée précieuse contre la fatigue… les recettes de cuisine !!!

Une alliée précieuse contre la fatigue… les recettes de cuisine !!!

Voici donc une autre façon de profiter des vertus nutritionnelles de l’ortie : l’introduire dans vos menus !

Ce sera l’occasion de profiter également de ses fibres, toujours précieuses dans notre alimentation raffinée qui en manque souvent. Notre flore intestinale nous en sera reconnaissante.

Bien évidemment je parle ici de la plante fraîche – pour ceux de vous qui ont un jardin, n’oubliez jamais d’en laisser une petite partie en friche, cela vous permettra d’avoir de magnifiques orties dont vous cueillerez régulièrement les sommités pour qu’elles se renouvellent ainsi que de nombreuses autres plantes sauvages riches en nutriments. Si vous n’avez pas de jardin, profitez des beaux jours pour sortir en balade et repérer des endroits où elle pousse en abondance – quasiment partout en fait 😉 . Evitez bien sûr d’en cueillir le long de routes ou en bordure des champs en agriculture conventionnelle ! Dans votre cueillette, n’oubliez pas de laisser toujours un peu pour la nature et, une fois rentrés chez vous, dégustez votre récolte le jour même pour garder un maximum de nutriment et faites sécher ce qu’il reste pour les tisanes.

Je suis ravie de partager avec vous des recettes que j’aime particulièrement: des pancakes pour le petit déjeuner, risotto et omelette pour déjeuner et dîner, sans oublier le goûter avec un quatre-quarts !

 

Pancakes à l’ortie

200 g de feuilles d’ortie
400 ml de lait végétal
200 g de farine de riz
3 gros œufs
1 cuillère à café de sel
1 sachet de levure sans phosphates
2 cuillères à soupe d’huile d’olive + un peu d’huile pour la poêle

  1. Hachez finement les orties.
  2. Mélangez tous les ingrédients dans un saladier sauf la levure. Laisser la pâte se reposer pendant 1 heure. La pâte doit être un peu plus épaisse que la pâte à crêpe
  3. Ajoutez la levure.
  4. Graissez une petite poêle avec un peu d’huile d’olive et cuisez les pancakes des deux côtés comme les crêpes.
  5. A manger très chauds en version sucrée (beurre, sirop d’agave, miel, purée d’amandes…) ou salée (fromage frais de chèvre et ciboulette, saumon fumé, …)

Risotto printanier

240 g de riz pour risotto
200 g de feuilles et jeunes pousses d’ortie
2 échalotes
1 l de bouillon de légumes
2 cuillères à soupe de purée d’amande (blanche ou complète selon préférence)
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 pincée de sel
Huile d’olive
4 cuillères à soupe de parmesan

  1. Coupez les échalotes en fines lamelles et faites-les revenir dans une sauteuse avec de l’huile d’olive.
  2. Ajoutez le riz et faites-le griller à feu vif pendant 2 minutes.
  3. Réduisez la température de cuisson, ajoutez une louche de bouillon et les feuilles d’ortie, salez. Continuez à ajouter du bouillon au fur et à mesure que le riz l’absorbe.
  4. Quand le riz est cuit, retirez la sauteuse du feu, ajoutez la purée d’amande, la sauce soja, le parmesan, couvrez et laisser reposer pendant 5 minutes avant de servir.

 

Variation : Si vous mangez du gluten, cette recette est également délicieuse avec du petit ou grand épeautre en grains à la place du riz. Comme l’épeautre a besoin d’un temps de cuisson plus long, ajoutez les orties à moitié de la cuisson (environ 20-25 minutes).

 

Omelette à l’ortie

 

4 à 6 poignées des feuilles ou jeunes pousses d’ortie (pas de tiges épaisses)
4 œufs
3 càs de tamari
50 ml de crème végétale
½ gousse d’ail
1 pincée de sel marin aux herbes
2 càs d’huile d’olive

  1. Hachez grossièrement les feuilles d’ortie et faites-les revenir d’ortie dans une poêle avec l’huile d’olive.
  2. Battez les œufs avec le tamari, la crème, le sel et la ½ gousse d’ail écrasée et versez sur les orties. Laissez cuire à feu moyen.
  3. Retournez l’omelette et laissez cuire de l’autre côté.
  4. Servez chaud ou froid.

 

Quatre quarts sans gluten ni produits laitiers mais avec des orties !

150 g de farine de riz
50 g de farine de châtaignes
150 g d’huile d’olive ou de margarine végétale
1 sachet de levure sans phosphates
120 g de sucre
3 gros œufs
le zeste d’un citron
150 de jeunes pousses d’ortie
50 g d’amandes broyées

  1. Mettez les orties au cuiseur vapeur pendant quelques minutes, puis hachez-les finement.
  2. Préchauffez le four à 180°C.
  3. Séparez les jaunes et les blancs d’œuf, dans deux bols. Battez les jaunes avec le sucre jusqu’à obtenir une crème.
  4. Versez l’huile dans cette crème, mélangez, ensuite les deux farines, le zeste de citron râpé et la levure.
  5. Montez les blancs en neige et très délicatement mélangez-les aux autres ingrédients.
  6. Pour terminer ajoutez les amandes broyées.
  7. Faites cuire au four à 180°C pendant 25 à 30 minutes.

 

« Après une cure d’ortie, l’on ressent assez rapidement un bien-être corporel accru, l’énergie et la force créatrice reviennent et l’on s’épanouit intérieurement comme extérieurement » Maria Treben, La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu, ed. Ennsthaler.

Une alliée précieuse contre la fatigue !

Une alliée précieuse contre la fatigue !

L’équinoxe de printemps est passé, les énergies printanières sont déjà là depuis un moment et pourtant la fatigue hivernale ne nous a pas encore quittées… La grippe fait encore des ravages (j’en sais quelque chose 😉 ) et le système immunitaire qui lutte contre les virus encore bien présents prend une grande partie de nos forces…

Alors, au programme, de bonnes nuits réparatrices (finies les soirées devant l’ordi jusqu’à tard, on se fixe une heure et on s’y tient !), une alimentation légère et revitalisante et on demande de l’aide à nos amies les plantes.

Celle dont je vous parle aujourd’hui est une de mes préférées : l’ortie !

Une des herboristes qui m’a transmis la passion pour les simples, Sarah-Maria LeBlanc, raconte cette histoire : « avant l’ortie était d’un magnifique jaune doré et ses feuilles n’étaient point piquantes. Tout le monde connaissait ses vertus et on en faisait grand usage. Un jour, fatiguée d’être cueillie et mangée, elle alla voir le bon Dieu et lui demanda de la rendre moins belle, pour que les humains ne la cueillent plus. Dieu la rendit verte, pour qu’elle se confonde avec les autres herbes. Mais, vous pouvez bien imaginer, elle était tellement précieuse que les hommes et les femmes la cherchèrent et la cherchèrent et finirent par la trouver. Elle retourna voir le bon Dieu en se plaignant et celui-ci ajouta le piquant des feuilles et tiges. Grâce à cette nouvelle caractéristique, plus personne ne voulut s’approcher d’elle et l’ortie pu enfin se répandre à sa guise sans craindre la cueillette. Seuls les connaisseurs ne se laissent pas décourager par son côté urticant et continuent à en ramasser pour ses innombrables qualités ».

Ce petit conte nous dit bien que cette plante, peu accueillante, recèle en elle bien de vertus.

  1. Tout d’abord elle est réconfortante, un véritable tonique pour notre organisme ! Elle donne force et courage et soutient le corps et l’esprit dans les périodes de fatigue et de baisse de régime.
  2. Elle est très nutritive, grâce à
  • de nombreux minéraux : fer, magnésium, potassium, calcium
  • des vitamines : notamment B2, B5, B9, K, C et pro-vitamine A
  • des oligo-éléments : manganèse, silice, soufre
  • de la chlorophylle en grande quantité, qui assainit la flore intestinale, permet la détoxication et contribue à l’équilibre acido-basique
  • des protéines très équilibrées (5 à 8 g pour 100g de plante fraîche ou 40% sur plante sèche)
  1. Elle est diurétique, dépurative et détoxifiante – elle débarrasse l’organisme des toxines et des déchets et permet donc de soulager la fatigue et calmer les douleurs qui sont dues aux même toxines, ex. douleurs articulaires, musculaires, …

 

Dommage alors de s’en priver à cette saison où nous avons besoin d’un coup de pouce pour nous booster après l’hiver et nous débarrasser des toxines qui piègent notre énergie.

Mais comment l’utiliser ?

Si vous êtes du genre pressé il existe des gélules avec les feuilles broyées (en magasin bio) ou bien la teinture mère (en pharmacie). Il faudra en prendre 3 fois par jour – pour la posologie se référer aux préconisations du laboratoire.

Mais si vous en avez le temps – et je vous conseille de vous le donner 😉 – optez plutôt pour des tisanes, cela vous fera une pause détente et réconfort en même temps. 3 à 4 tasses par jour, en raison de 4 feuilles par tasses ou bien 1 cuillère à soupe de feuilles broyées. Pour celles qui ont un jardin, n’arrachez plus les jeunes pousses, ne les regardez plus comme une mauvaise herbe ! Cueillez-les régulièrement (avec des gants 😉 ) et faites les sécher pour avoir votre tisane toujours sous la main. Attention ne cueillez pas l’ortie une fois que la plante est en fleur.

A quel moment ? L’ortie peut être consommé à tout moment et dans toutes les phases du cycle. Mais c’est vrai que son énergie nutritive, le soutien qu’elle apporte à la rate et au foie en font une plante magnifique pour la phase pré-ovulatoire et en lune croissante.

Il existe également d’excellentes recettes pour introduire l’ortie dans votre assiette : je vous parlerai de cela dans le prochain article.

En toute harmonie,

Serena.