La Femme Shakti

La Femme Shakti

Extraits du sublime livre de Vicki Noble, que toute femme devrait lire !!!!

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

Femme = corps = Terre

« Femme = corps = Terre
C’est, en une formule, l’ancienne définition de la Déesse.
La Créatrice.
Celle qui donne naissance à toute vie et ramène à elle tout ce qui a pu exister.
Celle qui nous porte ici dans un perpétuel changement, dans une constante impermanence et qui nous montre la magie des génération et de l’évolution cyclique.
La Matrice.
La Régénératrice.
Sa fille, la Femme, a exactement les mêmes caractéristiques, les mêmes dons.
Dans le mouvement intérieur de son corps, elle crée ou bien détruit, selon ce que veut la Nature.
Elle saigne, fait grandir la vie, accueille celui qui n’est pas né, donne naissance, prend soin et nourrit son petit avec son propre corps magique, érotique – c’est à dire vivant !
Elle fait l’amour, fait l’énergie, fait la vie – tout cela dans son corps.
C’est à partir de sa relation concrète à son petit, à travers la fonction nourricière, que la femme a inventé le langage et la communication, les instruments, la po
terie et l’art. « 

Aucun texte alternatif disponible.

Les cycles du sang

« A la base du chamanisme féminin, il y a les cycles du sang.
En Occident, les femmes ont oublié la signification spirituelle de leurs cycles menstruels ; elles ont besoin de s’y reconnecter pour trouver leur propre pouvoir.
Le sang, dans les mystères de la naissance et de la menstruation, est au coeur su chamanisme féminin. »

 

Crédits photos Durasova.ru, Suzanne Lessard, Peter Engelhard

10 façons de prendre soin de vous

10 façons de prendre soin de vous

Le maternage – ou le fait de prendre soin – peut prendre plusieurs formes.
Tu peux donner vies à des enfants, des projets artistiques ou à une création d’entreprise. Mais, dans tous les cas, tu es une mère pour toi-même !
Ton évolution passe aussi par l’apprentissage de comment prendre soin de toi-même et de tes propres besoins.

Que tu aies une blessure liée à la Mère ou bien une magnifique relation avec ta maman, tu seras confrontée un jour ou l’autre avec la tâche de te materner et assurer que tes besoins soient satisfaits.

Tous les êtres humains ont besoin d’être maternés. Le maternage est en effet ce processus qui permet à quelqu’un de grandir. Dans ce cas, ce quelqu’un c’est toi !!!

 

10 façons de te materner

 

1. Ecoute tes sensations

Tout d’abord, prends le temps de t’écouter. Porte attention à tes pensées et ressentis et perçois ce que ton Moi Intérieur veut te dire.
Quand tu t’empêches de l’écouter ou quand tu juges tes émotions, tu t’abandonnes, tout simplement.
L’auto-maternage consiste au contraire à être présente à toi-même et t’écouter avec une oreille bienveillante.

2. Prendre soin de toi devient ta priorité

Ensuite, réponds généreusement à tes besoin !
Prendre soin de toi passe par ce que tu manges, l’environnement que tu choisis, le types de relations que tu entretiens et le type de pensées que tu nourris.
Prendre soin de toi te permet de grandir dans la pleine expression de qui tu es, à travers l’attention que tu donnes à ton corps et ton âme.

3. Crois en toi 

Regarde-toi avec amour. Connais ton coeur et aies confiance en ta propre lumière. Croire en toi veut dire voir l’être merveilleux que tu es.

4. Nourris-toi

Repère également ce qui te fait sentir bien de l’intérieur. Remarque quels aliments soutiennent ton corps et quelles pensées nourrissent ton âme. Remplis-toi de choses qui te font sentir bien ! Apprends la différence entre la vraie nourriture et les schémas additifs. Sois attentive à ce que tes choix soutiennent une vraie croissance et non pas une fausse illusion. La vraie nourriture te fait sentir bien pendant et après ! Alors que la fausse nourriture te soulage sur le moment et te fait sentir mal après !

5. Crée un espace sacré pour toi

Le maternage, par nature, est en lien avec un espace sacré. Tout commence dans l’utérus. Quand tu te maternes, tu crées ainsi un espace d’utérus sacré pour toi même, où tu peux te sentir en sécurité et tu peux baisser la garde. Cultive un espace sacré aussi bien en toi que dans ton environnement.

6. Célèbre-toi !

Sois reconnaissante pour les petites choses. Reconnais chaque moment où tu choisis l’amour au lieu de la peur et célèbre ces moments d’évolution. Prend conscience du chemin que tu parcours chaque jour vers tes rêves et célèbre-toi. Regarde-toi dans les yeux et dis toi à quel point tu es fière de ce que tu fais. Réellement, célèbre-toi !!!

7. Respecte ton évolution

Tu as un rythme qui t’est propre. Respecte donc le temps et le processus qu’il te faut pour apprendre. Ton évolution est géniale, donne-lui du respect.

8. Encourage-toi

La vie a ses hauts et bas. Chaque expérience comporte ses défis. Encourage-toi de façon à rester sur le chemin et à avancer vers tes rêves même quand ça devient dur.

9. Sois gentille avec toi-même

Tu feras des erreurs et des gaffes, c’est inévitable. Alors, apprends de ces expériences et sois gentille avec toi-même. La culpabilité et la honte ne t’aident pas à grandir, la gentillesse en revanche c’est comme de l’eau sur un jardin assoiffé.

10. Tiens-toi debout

Prends le temps d’écouter ce qui est compte pour toi et protège-le. Tiens-toi debout et prends position pour l’amour.

 

Lequel de ses dix conseils te semble le plus juste ? Partage-le dans les commentaires !

As-tu d’autres façons de te materner à ajouter à cette liste ?

Laüra Hollick


Prends soin de cet article en le partageant !

Si tu veux changer le monde, aime un homme… aime-le vraiment !

Si tu veux changer le monde, aime un homme… aime-le vraiment !

Depuis des années ce texte m’inspire, m’accompagne …
Aujourd’hui mon cœur me dit de le partager avec vous <3

Si tu veux changer le monde, aime un homme…

aime-le vraiment.

Choisis celui dont l’âme appelle véritablement la tienne, celui qui te voit, et qui est suffisamment courageux pour avoir peur. Accepte sa main et guide le doucement vers le sang de ton cœur, où il peut sentir ta chaleur autour de lui et s’y reposer, et brûler toutes ses lourdes charges dans tes flammes. Regarde-le dans les yeux, regarde au plus profond de lui, et vois ce qui s’y trouve, endormi ou éveillé, ou timide ou impatient. Regarde-le dans les yeux et vois ses pères et grand-pères et toutes les guerres et autres folies que leurs esprits ont combattues dans des contrées lointaines il y a longtemps. Regarde leurs souffrances et leurs luttes, leurs tourments et leur culpabilité; sans jugement. Et laisse cela partir. Ressens son fardeau ancestral, et comprends que ce qu’il recherche en toi c’est un refuge sûr. Laisse-le se fondre dans ton regard stable, et sache que tu n’as pas besoin d’être le miroir de cette rage, parce que tu as un utérus, une porte douce et profonde qui soigne et purifie les vieilles blessures.

Si tu veux changer le monde, aime un homme… aime-le vraiment.

Assieds-toi devant lui dans toute ta majesté de femme, dans le souffle de ta vulnérabilité, en jouant l’innocence enfantine, dans les profondeurs de ton invitation à une mort florissante, te soumettant avec tendresse pour permettre à sa puissance d’homme de faire un pas vers toi… et nagez ensemble dans l’utérus de la Terre, dans un silence entendu. Et quand il se retire… car il se retirera… fuyant par peur dans sa caverne… rassemble les Grands-mères autour de toi, enveloppe-toi de leur sagesse, entends leurs doux murmures, apaise ton cœur de petite fille apeurée qui t’immobilise… et attends patiemment son retour. Assieds-toi et chante près de sa porte le chant du souvenir, pour qu’il soit encore une fois rassuré.

Si tu veux changer le monde, aime un homme… aime-le vraiment.

N’amadoue pas le petit garçon avec des ruses et des tours, de la séduction et des pièges pour le leurrer vers une toile destructrice, vers un lieu de chaos et de haine plus terrible encore que toutes les guerres combattues par ses frères. Ce ne serait pas Féminin, ce serait une revanche, ce serait le poison de l’abus des époques, le viol de notre monde. Et cela ne donne aucun pouvoir à la femme, elle se diminue en le castrant. Et elle nous tue tous. Et que sa mère l’ait soutenu ou pas, montre-lui la vraie Mère, tiens-le maintenant et guide-le dans ta grâce et tes profondeurs brumeuses jusqu’au centre de la Terre. Ne le punis pas parce que ses blessures ne correspondent pas à tes besoins ou à tes critères. Pleure pour lui de douces rivières, et ramène tout à la maison avec ton sang.

Si tu veux changer le monde, aime un homme… aime-le vraiment.

Aime-le suffisamment pour être nue et libre, aime-le suffisamment pour ouvrir ton corps et ton esprit au cycle de naissance et de mort. Et remercie-le pour l’opportunité de danser ensemble dans les tempêtes qui font rage et les bois silencieux. Sois assez courageuse pour être fragile, et laisse-le s’abreuver aux pétales doux et capiteux de ton être. Fais-lui savoir qu’il peut te tenir, et se lever pour te protéger. Tombe en arrière dans ses bras et fais-lui confiance pour te rattraper, même si on t’a déjà laissée tomber des milliers de fois avant. Apprends-lui à se rendre en te rendant toi-même, et fusionnez dans le doux néant du cœur de ce monde.

Si tu veux changer le monde, aime un homme… aime-le vraiment.

Encourage-le, nourris-le, autorise-le, entends-le, tiens-le, guéris-le. Et à ton tour tu seras nourrie, soutenue et protégée par ses bras forts, ses pensées limpides et ses flèches affûtées. Car il peut, si tu le lui permets, être tout ce dont tu rêves. Si tu veux aimer un homme, aime toi, aime ton père, aime ton frère, aime ton fils, aime ton ancien partenaire; du premier garçon que tu as embrassé au dernier pour lequel tu as pleuré, remercie pour les dons, des débris dans lesquels tu te trouvais jusqu’à la rencontre avec celui qui se tient devant toi maintenant. Et trouve en lui la graine du renouveau et du solaire, une graine que vous pouvez nourrir pour aider l’émergence d’un nouveau monde, ensemble.

~ Lisa Citore

tableau : Irina Karkabi

Panier
Il n'y a pas de produit dans le panier !
Continuer mes achats
0