Entre 40 ans et 50 ans vous pouvez vous sentir physiquement et émotionnellement différentes de ce que vous avez connu auparavant.
Vous pouvez avoir la sensation de faire face au stress moins facilement.
D’être par moment à fleur de peau, avec une sensation de fragilité que vous ne connaissiez pas avant.
Votre sommeil peut être moins récupérateur, parfois perturbé. Et une nuit blanche ou juste plus courte se révèle beaucoup plus difficile qu’il y a quelques années.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule ! Pendant cette dizaine de notre vie, nous avons 3 fois plus de probabilité d’avoir des problèmes de stress, insomnie, anxiété et même dépression.

Pour ma part, j’ai 43 ans, et je me rends compte par exemple que j’ai plus de difficulté à être dans l’action. Je suis obligée de m’accorder des temps de récupération plus importants qu’avant. Mes archétypes d’intériorisation prennent lentement mais sûrement le dessus sur ceux de l’action !.
De même je m’inquiète plus qu’avant pour les enfants, pour tout ce que j’ai à gérer, etc.

40 ans et la baisse de progestérone

En fait, vous êtes – nous sommes ! – tout simplement en train de nous préparer à cet évènement majeur de notre vie qui est la ménopause !
Concrètement, après nos 40 ans, même si nous sommes toujours fertiles et tout se passe bien dans nos cycles, notre production hormonale commence à se modifier. Et en particulier, la production de progestérone.

Pour rappel, la progestérone est une hormone produite par les ovaires après l’ovulation.
Cette hormone a une influence considérable sur notre axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (axe HHS), c’est à dire la commande “centrale” du cerveau sur nos surrénales – glandes qui gèrent notre réponse au stress.
En effet, la progestérone permet tout d’abord la production de nouvelles terminaisons nerveuses dans l’hippocampe qui gère cet axe HHS.
Et deuxièmement la progestérone est convertie en une hormone appelé allopregnanolone qui agit sur nous un peu comme un valium naturel :-O en réduisant par exemple la production de cortisol, hormone du stress.
Donc, pour résumer, la progestérone protège notre système nerveux et équilibre notre gestion du stress.

Vous comprenez donc qu’à partir de 40 ans, la progestérone étant produite en moindre quantité, nous sommes moins protégées vis à vis des stress, ce qui nous donne une sensation d’être plus fragiles.

 

Deux considérations

Ces effets peuvent être difficiles à vivre dans une société où on a l’illusion de devoir être toujours au top !
Mais il y a tous d’abord deux considérations à prendre en compte.

Premièrement, c’est i-né-vi-ta-ble ! Nous ne sommes ni les premières ni les dernières femmes à avoir des changements hormonaux après 40 ans.
Avant de nous précipiter sur les compléments alimentaires, plantes, etc. qui nous permettent de mieux dormir, gérer nos émotions, faire face à l’énorme quantité d’activités que nous gérons, il me semble important de faire une travail d’acceptation de ce cycle naturel.
Nous allons ainsi trouver la réponse probablement dans un plus grand détachement vis-à-vis des stress extérieurs, dans une écoute plus bienveillante de notre besoin de repos. En tout cas, c’est ce que les archétypes dominants dans notre deuxième partie de vie nous demandent !
Nous finissons par intégrer la sagesse de la tortue 😉

Deuxièmement, les choses vont quand même s’améliorer après la ménopause. En effet, les surrénales finiront par prendre le relais des ovaires et commenceront à produire un peu de progestérone. Et notre corps et cerveau finiront par s’adapter à la moindre quantité de cette hormone.

Et en attendant, que faire ?

40 ans : comment ajuster votre vie !

 

  1. La première chose à faire est probablement d’ajuster votre style de vie pour que les situations qui génèrent du stress soient moindres. Cela peut vouloir dire moins remplir l’agenda, rentrer 15 minutes plus tôt du travail pour pouvoir se poser un tout petit peu, prendre un bains chaud de temps en temps, marcher dans la nature. Pour celles qui ont des enfants, arrêter de tout vouloir gérer et faire les choses à leur place ( tiens, tiens ça me parle ça 😉 ) !
    L’Enchanteresse (archétype qui prédomine à partir de 40 ans, voir plus bas) est claire là dessus : il faut faire du tri dans notre vie !
  2. Apprenez des techniques de gestion du stress : relaxations, visualisations, respiration …
  3. Vous pouvez soutenir votre production hormonale tout naturellement avec des plantes. Cela ne veut pas dire que votre taux hormonal reviendra celui de vos 20 ans 😉 néanmoins les plantes peuvent apporter à notre corps les micro-nutriments dont il a besoin pour fonctionner correctement jusqu’au bout ! Alchémille, achillée millefeuille, igname sauvage, vont aider si prises en deuxième partie du cycle pour produire la progestérone en bonne quantité. Les plantes adaptogènes quant à elles vont soutenir l’axe HHS.
  4. Une supplémentation en Magnésium+B6 est presque indispensable :-O !
  5. Faites de l’exercice régulier – il est prouvé que cela maintien un profil hormonal correct. Certaines pratiques comme l’hormone yoga, luna yoga, qi gong de la femme sont particulièrement indiquées car elles ont été conçues pour travailler sur les hormones. Mais globalement, toute sorte d’exercice physique sera bénéfique.
  6. Dormez une quantité d’heures suffisante et de qualité : le sommeil joue un rôle important dans la production hormonale – dormir aide à éviter le déséquilibre de l’axe HHS qui module notre réponse au stress.
  7. Rééquilibrez votre alimentation ! Introduisez un max de légumes verts, de superaliments, de micro-nutriments. Trois aliments incontournables pour la santé de notre appareil féminin : les brocolis, l’avocat, les poissons gras (saumon, sardines, maquereaux).
  8. Participez à des cercles de femmes : il est prouvé que des femmes qui font des activités régulières ensemble  – et plus spécialement des activités où les fréquences du cerveau sont plus basses (état de relaxation) – voient leur production hormonale se synchroniser et s’équilibrer.
  9. Renouez avec votre Enchanteresse – l’archétype qui correspond à la phase pré-menstruelle mais aussi à cette période de la vie. Elle vous enseigne à vous détacher progressivement de l’intensité de l’action pour devenir plus intériorisée et intuitive. Elle vous apprend à créer votre nouvelle vie après 40 ans, une fois sorties des diktats que notre société impose souvent aux femmes dans leur première partie de vie. Vous trouverez des rituels pour apprendre à vous connecter à l’Enchanteresse dans mon livre “Rituels de femmes pour explorer les secrets du cycle féminin” ed. Le Courrier du Livre.
  10. Et surtout, surtout, acceptez-vous avec toutes vos fragilités, même si la vie vous semble dure par moment. Imaginez que parfois c’est l’environnement qui peut s’adapter à nos nouveaux besoins et pas viceversa !!!

 

Mes propositions pour vous accompagner

🌸

Retraites féminines Reliance

3 stages en résidentiel
12-14 avril Femme Cyclique
26-28 juillet Femme Guérisseuse
4-6 octobre Femme Sacrée

🌸

Accompagnement individuel Femme Equilibre

naturopathie et équilibre émotionnel pour vous soutenir en douceur

🌸

Livre “Rituels de femmes pour explorer les secrets du cycle féminin” ed. Le Courrier du Livre

Serena Zigrino Auteure Livre Rituels de Femmes pour explorer les secrets du cycle féminin

 

Sources :
womeninbalance.org/2016/12/13/womens-health-and-hormonal-axes/
www.larabriden.com/real-reason-stress-hits-hard-in-your-40s-adrenal/